Exposition Medio Acqua à la Base sous-marine

Published by KLAC on

Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Baudelaire

Arbre Medio Acqua

Pierre Malphettes, “Un arbre, un rocher, une source”, 2006

L’eau a été toujours une préoccupation majeure pour l’humanité. L’eau couvre 70 % des 510 millions de km² que compte la Terre, et nous-mêmes sommes en grande partie de l’eau. Sa présence est essentielle pour la vie sur notre planète mais aussi pour notre vie sociale.  L’accès à l’eau a été déterminante dans le choix de l’emplacement des villes et des villages. Mais elle peut être aussi une force destructrice d’une puissance sans pareil.

Néanmoins, et malgré cette conscience de l’importance de cet élément, notre mode de vie actuelle, nos formes de consommation et notre évolution technologique compromettent, dans un futur proche, l’accessibilité des populations à l’eau. C’est peut-être pourquoi l’exposition Medio Acqua à la Base sous-marine de Bordeaux a, aujourd’hui, plus de sens que jamais.

Nuages

Pierre Malphettes, “Un nuage de verre” 2009

Medio Acqua n’est pas seulement une belle exposition, c’est aussi une exposition complexe, avec plusieurs niveaux de lectures derrière la beauté des films et des installations qui la composent.

L’exposition, elle-même, est une « installation » par le choix du lieu : la Base sous-marine, dont l’histoire est étroitement liée à l’eau.

Cette exposition, créée par le commissaire d’exposition Renato Casciani, nous dévoile l’eau dans tous ses états : l’eau comme puissance de la nature et comme source de paix, comme puits des mythologies des peuples du monde ; et aussi l’eau dans l’imaginaire populaire contemporain (avec une projection de morceaux de films de différents montés grâce à un algorithme, ce qui donne une séquence de films sans fin, où se mêlent films grand public comme « Big Fish », ou « Titanic » et films d’auteur comme « L’Arroseur arrose » des frères Lumière).

Vagues

Alessandro Sciaraffa, “Ti porto il mare/ Je t’emmène voir la mer” 2011

Medio Acqua présente les œuvres d’une vingtaine d’artistes d’horizons différents avec des supports très variés qui se rejoignent autour du thème de l’eau. L’exposition commence par un rideau métallique derrière lequel on trouve une mer paisible (une œuvre de l’artiste italien Giovanni Ozzola). Cette installation ouvre un parcours à travers une exposition qui est belle et exigeante à la fois. Par exemple, dans la salle où on trouve l’installation d’Angela Detanico et Rafael Lain nous avons eu besoin d’aide pour comprendre le sens de ce qu’on voyait (et surtout de ce qu’on ne voyait pas). Dans cette salle ils inventent, à partir d’une recherche scientifique, mathématique et littéraire, des systèmes différents de représentation et d’écriture en relation à l’eau.  C’est une œuvre assez intellectuelle et difficile à comprendre sans explication de la démarche artistique. N’hésitez pas à demander l’aide des médiateurs et médiatrices qui sont dans les salles pour mieux comprendre certaines installations ou choisissez la visite guidée.

Velo et neige

Laurent Pernot, “Nature morte, vélo” 2015

Mais il y a aussi des œuvres simples et puissantes comme « Lupanar », installation vidéo de Nicolas Tourte, où l’eau dévient un immense serpent qui rampe sur le sol et grimpe sur les murs avec un mouvement paisible et hypnotique d’une telle beauté que nous sommes restés longtemps à la regarder.

Dans tous les cas, Medio Acqua est une exposition à découvrir Il faut aussi prendre le temps de la visiter tranquillement ou peut-être de faire plusieurs visites pour avoir le temps de tout regarder (nous avons passé plus ou moins deux heures et demie dans l’exposition, car il y a de longues vidéos qui méritent que l’on s’attarde.

Medio Acqua, exposition à visiter jusqu’au 6 janvier à la Base sous-marine de Bordeaux.

Base sous-marine : Boulevard Alfred Daney33300 Bordeaux


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *