KLAC en temps du COVID19

Published by KLAC on

Bonjour à tous, nous voilà confinés depuis plus d’un mois et demie. Pour tous, c’est un temps incertain où l’on peut avoir l’impression de vivre dans une fiction, dans un film… Parfois, il peut être difficile de croire que c’est bien la vie réelle !

Ce n’est pas un secret que la situation actuelle s’avère compliquée pour tout le secteur culturel. Nous faisons partie d’un secteur très important, d’une part par la création d’emplois locaux (le poids économique direct de la culture s’est stabilisé autour de 2,3 % de l’ensemble de l’économie nationale), et d’autre part parce que nous créons, ou participons à la création d’objets d’art physiques ou numériques qui ont une haute valeur symbolique. Ce n’est pas par hasard que, pendant ces semaines de confinement, tout le monde partage des chansons et de la musique, des livres (ou des extraits), de l’art plastique, etc., car l’art réconforte, nous rassemble et nous donne de l’espoir. 

Néanmoins nous sommes aussi un secteur très fragile dans un monde en constante évolution. Un monde où l’humain est malheureusement de moins en moins au centre de l’organisation politique, économique et sociale. 

Nous pensons que c’est le moment de changer. Nous l’appelons de nos vœux. Et nous espérons que cette situation inédite ainsi que les prises de conscience qui l’accompagnent, vont permettre de construire un lendemain plus humain, sachant prendre le temps de ralentir et laissant place à plus de bon sens et de bienveillance. Nous ne sommes pas naïfs. Nous savons que ce changement ne se fera pas en un jour, mais nous espérons qu’il arrivera vite (même si cela peut être dur à imaginer quand on apprend qu’en Chine, la chaine de luxe Hermès a battu des records de vente le premier jour du déconfinement).

Pour nous, petite association culturelle, cette situation s’avère compliquée. Comme pour beaucoup d’entre vous, nous avions programmé en avril et en mai de nombreux et beaux projets sur lesquels nous avons beaucoup travaillé ces derniers mois. Certains d’entre eux n’auront finalement pas lieu, d’autres ont déjà été reportés et quelques-uns sont en suspend dans l’attente de savoir s’ils pourront se dérouler comme prévu ou non… 

Nous avions aussi planifié des moments conviviaux pour se rencontrer et célébrer le deuxième anniversaire de KLAC qui était fin mars. On avait imaginé une célébration avec apéro, musique et échange… car beaucoup de belles choses se sont passées durant ces 2 années. Cela n’a malheureusement pas été possible, mais ce n’est que partie remise.

Néanmoins nous restons optimistes car c’est dans des moments comme celui-ci que l’on apprend à valoriser les petits bonheurs, à ralentir le rythme de vie et à relativiser entre ce qui est important et ce qui ne l’est moins. 

Nous pensons beaucoup aux artistes ainsi qu’aux librairies indépendantes, aux galeries d’art, à tous ces indépendants qui travaillent dans la culture et pour qui la vie est très dure actuellement.

Pour tous ceux qui se demandent comment aider après (ou pendant) le confinement, pensez à acheter un album (numérique ou physique) ou un livre dans une librairie indépendante (surtout évitez Amazon qui ne fait pas vivre les commerces locaux), commandez une photo, une affiche, un tableau, une œuvre de cet artiste que vous avez découvert pendant le confinement et que vous appréciez, etc. (Regardez nos interviews confinés pour découvrir des artistes!).

Peut-être que ce confinement nous amènera à penser une consommation plus responsable, plus sensée et plus durable. Nous l’espérons.

Dans tous les cas, KLAC continue et continuera après la crise à soutenir les artistes, les associations et les porteurs de projets comme elle le fait depuis le début de ses activités.

Pour ce faire, nous comptons sur vous, membres, bénévoles, artistes, associations et partenaires, toutes celles et tous ceux qui nous permettent d’exister. 


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *